AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une autre ville... de nouveaux problèmes?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mar 4 Juin - 11:17

Le char avait prit la route de Magnolia, ce serait-là qu’ils donneraient leur prochain spectacle. Bien sur, la jeune femme, elle, ne pourrait pas y participer à cause de sa cheville. Beaucoup de choses s’étaient passés et elle n’avait plus eu le temps de se rappeler de son entorse mais maintenant que les choses étaient plus ou moins réglés, elle allait devoir rester au lit pour deux raisons : le contrecoup de son pouvoir et son entorse.

Sakura dormait depuis plusieurs heures maintenant, son visage était des plus pâles et Abel venait vérifier son état de santé régulièrement mais avait aussi demandé au roi de la veiller. Si elle se réveillait brusquement, elle aimerait certainement voir quelqu’un à ses côtés. Durant son sommeil, la jeune femme se revu dans un souvenir d’enfance. Marcus était là, à rire, debout devant elle et la regardant de manière perverse. L’enfant à l’époque était assise sur le siège du damné. L’homme rigolait de la voir se débattre de la sorte face à un pouvoir magique qui ne pouvait être contré mais ce qu’il n’avait pas prévu c’était qu’elle s’échapperait avec son propre pouvoir. Elle avait cassé l’enchantement avec son sang.

Sakura se réveilla alors brusquement, il faisait nuit. Le char roulait toujours, le chef était aux commandes. La jeune femme sortit le rejoindre et respira l’air frais. Son compagnon lui demanda si c’était vraiment prudent de sortir vu son état de santé. La jeune femme le remercia de sa gentillesse et de tout ce qu’il avait fat pour elle. Il l’avait aidé à s’en sortir étant enfant, il l’avait caché pour qu’on ne la retrouve pas, il l’avait gardé avec lui bien qu’elle leur créait des problèmes et encore maintenant. Bien qu’ils fussent pris pour cible à cause de son lien avec William, le chef ne la chassait pas, il la protégeait comme il pouvait.
La jeune femme rentra par la suite à l’intérieur et couvrit l’As et Kennosuké ainsi que William avec des couvertures. Ce dernier s’était endormi près d’elle, elle passa doucement une main dans ses cheveux tout en le regardant tendrement. Sakura finit par lui murmurer un « je t’aime » avant de se recoucher et de se rendormir.

Quand elle rouvrit les yeux, ils étaient en pleine journée et le char ne roulait plus, ils étaient arrivés à Magnolia, enfin c’est ce qui lui semblait. Elle avait l’impression de reconnaitre les cerisiers de la grande place de la ville. Une ville paisible, qu’allait-il se passer cette fois ? Allaient-ils encore causés des problèmes à la troupe ? Trop de questions tournaient dans sa tête, trop de question sans réponses. Elle devrait faire quelque chose si les choses tournaient mal, elle devrait partir. Les ennuis lui couraient après. La jeune femme devrait quitter la troupe et surtout partir loin de son prince. Elle devrait s’éloigner de lui et chercher son oncle d’elle-même pour le tuer afin de pouvoir vivre. Son cœur n’en supporterait pas davantage de toute façon. Il faudrait qu’elle y mette un terme par elle-même. Oui, c’étaient les pensées qui vinrent la trouver au réveil, alors qu’elle n’était pas encore bien réveillée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Ven 7 Juin - 19:58

La vie continuait comme si de rien n'était. Qu'une révolte mijotait au château, que j'aie tué des hommes de sang-froid à Uneni, qu'un vieil oncle de ma bienaimée tentait de me tuer, que l'employeur de tout les samouraïs venait d'être assassiné, que Kennosuké vienne d'être banni de sa caste ou que Sakura vienne de m'avouer qu'elle maitrisait la magie, la vie continuait dans sa toute banalité. Il fallait encore dormir, se loger, se nourrir. Il fallait encore subvenir à nos besoins. La troupe avait encore besoin de gagner de l'argent pour sa subsistance. C'est pourquoi elle se dirigeait maintenant vers la prochaine ville pour s'y présenter en spectacle. Je comprenais tout ça. Mais cela ne changeait aucunement le sentiment d'absurdité que je ressentais.

J'étais resté au chevet de Sakura durant son repos. Évidemment , de la voir ainsi me rendait particulièrement inconfortable. Par contre, bien que j'étais inquiet, je n'avais pas réellement peur pour sa santé. Avec tout ce que j'avais vu ces derniers jours, c'était rendu clair: Sakura était une femme forte qui ne se laissait pas facilement abattre. Non, le sentiment d'inquiétude était au deuxième rang. Le sentiment prédominant, devant ma belle endormi, c'était la culpabilité. L'inconfort devant le mal qui la rongeait, un mal qui aurait pu être évité si je ne l'avais pas embarquée dans tout cela.

Maintenant au moins, Kennosuké était là pour les protéger. Cela me rassurait quelque peu. Cependant, j'embarquais cette troupe dans quelque chose de beaucoup plus grand qu'elle. Mais je commençais à douter qu'en laissant Sakura seule cela lui éviterais des ennuis. Au fond, n'était-ce pas son oncle à elle qui me menaçait? Bien qu'il avait dit le contraire dans sa lettre, rien ne prouvait avec certitude qu'il ne voudrait pas encore s'en prendre à elle. Surtout que l'histoire de notre aventure à Paladius risquait de se répandre. Bien vite, Roger Fitsburg en aurait vent. Bien vite, il serait conscient qu'on se connait bien... et même très bien. Bien vite, il voudrait en prendre avantage.

Ce fut sur ces pensées morbides que je m'endormis. Mon sommeil fut agité.

Le lendemain matin, nous étions rendu à destination: Magnolia. C'était là que la troupe allait jouer. Je sortis. Je restai planté là, la main appuyé sur le char, à contempler ce qui nous entouraient. On était sur la grande place. Un grand emplacement ouvert en plein milieu de la ville, où des marchants ambulants venaient y vendre leur trucs. Je promenai mon regard et constatai que le marché visait un thème bien particulier. Bouclier, épée, armure, objets magiques, toutes des choses axées sur le combat. C'était tout naturel. De ce que j'en avais compris, Magnolia était une ville fleurissante, mais dont la subsistance ne tenait principalement qu'à sa prison. Plus de la majorité des passants que je regardais semblaient être des gardes. Les autres, probablement, était des bouchers, des cordonniers, et d'autres hommes qui fournissaient à ses gardes les commodités de la vie. Ainsi, sans prison, tous ces gardes perdraient leur gagne-pain et quitteraient la ville. Et sans gardes, tous les autres se rentrouvraient sans clientèles et feraient de même. La vie à Magnolia tournait autour de sa prison.

De ce qu'on m'avait dit, Magnolia avait fait des pactes avec la plupart des autres villes et villages afin de recevoir leur prisonniers. En échange d'une sommes qui dépendait de la criminalité de la ville en question, Magnolia s'occupait de punir les criminels comme il se le devait. Ainsi, on pouvait dire que cette prison était LA prison de La toile blanche. Les prisons des autres villes ne servant qu'à garder les criminels le temps qu'ils soient transférés ici.

C'était donc une ville qui pouvait faire peur, puisqu'elle contenait presque tout les pires malfrats du monde entier. En même temps, c'était une ville qui pouvait être rassurante, car sa prison était la meilleure du monde entier.

Au loin, je pouvais voir l'immense prison, aussi grande que le château d'Uneni, mais au pierre sombre et déprimante. C'était le plus haut bâtiment de la ville et on pouvait le voir de n'importe où.

Si le temps allait me le permettre, je devrais aller marchander afin qu'ils veulent bien recevoir mon cher Lucas...

Ce souvenir me provoqua un soupir, puis je rentrai. Je vis que Sakura était en train de se réveiller, j'allai m'assoir à son chevet et lui souhaitai bon matin. C'est à ce moment que le chef passa à côté de moi et m'informa qu'elle allait devoir se reposer pour la journée. À ces mots, une légère inquiétude eu raison de moi et je demandai à cette dernière:


«Comment vas-tu ce matin? Ta cheville va bien? Et le contrecoup de la magie, tu le ressens toujours?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Sam 8 Juin - 11:54

Sakura venait de se réveiller avec plein de pensées en tête, la demoiselle était assez perdue dans ses réflexions quand elle vit William s’asseoir près d’elle et le chef passer et informer le prince qu’elle passerait la journée à se reposer. C’était un euphémisme, il était probable que ses compagnons cachent la vérité au roi afin qu’il ne s’inquiète pas. Mais elle, elle le savait, cela n’allait pas être une journée mais une semaine minimum avant qu’elle puisse de nouveau tenir debout.

Sakura se redressa sur sa banquette et les questions de William la firent revenir à la réalité, la jeune femme sursauta avant de baisser la tête et de détourner son regard. Elle se mordit la lèvre avant de lui répondre, le regard toujours détourné.


-Je vais bien William, tout va bien. Mes compagnons exagèrent sur mon état de santé.

Au fond d’elle, son cœur se serrait, elle mentait au prince qu’elle aimait mais elle ne voulait pas qu’il s’inquiète. De dehors, elle entendit le chef parler à Kennosuké, il allait remonter sur scène comme au bon vieux temps alors s’il pouvait monter un numéro en peu de temps, cela serrait très bien. Rita vint voir Sakura et s’assit sur le lit entre la demoiselle et le prince.

-Je vais au marché avec Sylvie et grand-mère, tu veux que je te rapporte quelque chose ? Du tissu, un livre ou quoique ce soit d’autre ? A moins que tu préfères te reposer le plus possible…
-C’est bon Rita, ne t’inquiètes pas. Ça va aller et puis je ne suis pas seule, je préfèrerais que tu t’achètes quelque chose pour toi, d’accord ?

La jeune fille acquiesça et ressortit du char en demandant à William de prendre soin de son amie qu’elle considérait comme sa sœur. Sakura posa sa main sur sa bouche pour étouffer un fou rire. La damoiselle suivit des yeux la jeune fille au travers de la vitre jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Elle se retourna et regarda William doucement.

-Quand repars-tu ? Tu as des obligations et sans toi, ce doit être la panique à Carte. En partant de Magnolia, pourrais-tu me rendre un service ? Ou tout du moins me promettre quelque chose ?
Sakura attendit quelques instants avant de poursuivre. Ne recherche plus Roger… Reste le plus loin possible de lui et de ses magouilles. Je m’occuperais de lui avant qu’il ne te fasse quoique ce soit, alors je t’en prie, ne te mets plus en danger inutilement comme tu l’as fait à Paladius… s’il te plait.

Sakura était au bord des larmes, elle ne voulait pas qu’il la voit comme cela, elle ne voulait plus qu’il la voit comme cela. Elle était faible mais se donnait une image forte, celle qu’elle était en réalité était bien loin de l’image qu’elle prenait dans ses rapports aux autres. Sakura aurait aimé ne jamais l’avoir rencontré, elle ne lui causait que des ennuis.

-Désolée. finit-elle par dire. Je suis sincèrement désolée, je ne fais que te causer des problèmes surtout que tu en as déjà assez comme ça.

Sakura s’allongea sur le dos avant de reporter son regard sur le roi de Carte, elle l’aimait plus que tout au monde et était même prête à se sacrifier pour qu’il vive mais était-ce vraiment correct ? Si elle mourrait qui le protégerait des problèmes ? Elle se voyait comme un bouclier et une épée, elle se voyait comme un rempart et comme une lame attaquant l’ennemi avant qu’il ne le touche. S’en rendait-il compte ? Elle n’en savait rien. Elle se sentait seule et attristée, si seulement il pouvait la prendre dans ses bras et l’embrasser… Sakura voulait voir qu’il l’aimait et qu’il ne lui pardonnerait pas de mourir pour le protéger. Elle voulait le lui entendre dire, ces mots, elle voulait que cet homme les prononce pour elle et pour elle seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mar 18 Juin - 12:24

«Je vais bien William, tout va bien. Mes compagnons exagèrent sur mon état de santé.»

Oui, Sakura était une femme forte. Une femme qui savait endurer les problèmes.  Une femme qui savait aussi les garder pour elle.

Je l'avais sentis, évidemment. C'était un mensonge. Même si on se connaissait, au fond, que depuis peu, les moments passés ensembles avaient été si marquant que notre lien n'était ressorti que plus fort. Je me sentais très proche de Sakura. J'avais déjà l'impression de la connaitre comme peu d'autre. Pour cette raison, j'avais pu déceler qu'elle mentait.

Le regard sombre et vide, je fixai Sakura lorsque Rita vint la voir. Il sentit qu'elle me parla à un moment, mais j'était trop absorbé dans mon inquiétude. Mon attention était rivé sur Sakura.

«Quand repars-tu ? Tu as des obligations et sans toi, ce doit être la panique à Carte. En partant de Magnolia, pourrais-tu me rendre un service ? Ou tout du moins me promettre quelque chose ?»

Cette question me fit rapidement changé d'air. En fait, elle me déstabilisa. Avec tout ce qui était arrivé, mes inquiétudes au sujet du château était passé au deuxième rang. En fait, je n'y avait pas pensé depuis un bon moment maintenant.  Je tentai de mettre mes idées en place et de formuler une réponse, mais elle fut plus vite que moi, et ajouta:

«Ne recherche plus Roger… Reste le plus loin possible de lui et de ses magouilles. Je m’occuperais de lui avant qu’il ne te fasse quoique ce soit, alors je t’en prie, ne te mets plus en danger inutilement comme tu l’as fait à Paladius… s’il te plait.»

Aussitôt, mon regard redevint vide et sombre. Et on était reparti. Elle voulait me protégé. En temps normal, l'homme impulsif que j'étais serait prit d'une rage incontrôlable, mais quelque chose me retint. Ses larmes étaient les meilleurs remède à ma colère. Cependant, la tristesse était leur effet secondaire.

«Désolée. Je suis sincèrement désolée, je ne fais que te causer des problèmes surtout que tu en as déjà assez comme ça.»

Je me calmai, pris une grande inspiration, puis me levai. Je regardai le plafond un moment en formulant ce que je voulais dire, puis je me lançais.

«Sakura, arrête de faire ça. Tu ne peux pas me protéger. Je suis un roi. J'aurais toujours des ennemis.  C'est mon fardeau et je dois m'en occuper seul. Je comprends ton affolement. Je le comprends parfaitement. Mais c'est moi qui doit m'en occuper. Je suis un roi, c'est moi qui a les ressources pour me défendre contre un tel affront, pas toi! Je sais que c'est ton oncle. Mais, si même sa femme ne sait rien sur ses agissements, en sais-tu réellement plus? Même si tu maitrises la magie et que tu sais te battre, il reste que c'est trop dangereux pour une seul personne. J'ai des hommes derrière moi. J'ai des pratiquants de la magie, un ancien soldat d'élite, et plus d'une centaine de soldat! En plus, avec ma notoriété, mon armé peu toujours grandir un peu plus à chaque jour! Je ne peux te laisser seul régler mes problèmes. C'est à moi de le faire.»

Je la fixai un moment avec un regard catégorique, puis ajoutai, avec un ton plus doux:

«Et tu n'as pas à te sentir coupable de tout cela. Si Roger est ton oncle, il reste que ce qu'il est en train de faire n'a aucun rapport avec toi. C'est moi et moi seul qui est concerné.  En fait c'est à moi que revient la culpabilité. C'est moi qui t'ai embarqué, toi et ta troupe, dans cette histoire plus grande que nature. Donc, je le répète, encore une fois, je dois entièrement assumer cette responsabilité. Et je ne supporterais pas que quelqu'un d'autre, surtout toi, l'endosse pour moi. »

Je diminuai la gravité de mes paroles d'un ton de plus, et dit:

«Pour ce qui est du château, j'ai quatre As qui prennent ma relève avec brio. Avec le tout nouveau changement militaire et les pratiquants de la magie que j'ai envoyé, je n'ai aucune inquiétude pour ce qui est des gardiens du rêve, pour le moment. Pour l'instant, je dois m'occuper de la source du problème avant qu'il ne devienne plus gros, c'est tout. Donc je vais profiter de ma visite ici afin d'obtenir des informations sur Roger. En plus, j'ai quelques petites choses à régler avec cette prison. Une fois fait, peut être, je partirais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mer 19 Juin - 17:19

Elle ne pouvait pas le protéger ? Comment ça elle ne pouvait pas ? Avec tout ce qu’il s’était déjà passé comment pouvait-il dire cela ? Et puis voilà qu’il rajoutait qu’il était un roi, cette simple phrase vint glacer tout son corps et semblait avoir stoppé son cœur pendant quelques secondes. Oui, elle le savait : il était roi et elle, elle faisait partie d’une troupe, leur histoire n’avait pas de sens et même si elle l’aimait de tout son être et qu’elle souhaitait être avec lui pour partager ses peines et ses joies, la phrase qui suivit la blessa profondément. William ne s’était probablement pas rendu compte qu’il venait de lui lancer une bombe.
La jeune femme ne l’écoutait plus, elle avait le regard vide, perdue dans ses pensées. Combien de temps allait-elle continuer de souffrir ainsi pour un homme qui n’en valait pas la peine. Quelque part à cet instant précis, son cœur comprenait pourquoi son oncle voulait sa mort. Le roi s’était arrêté et la regardait mais Sakura n’y faisait pas attention, accablée par ses paroles précédentes et se retenant de pleurer. Tout plein de blabla que la jeune femme n’entendit pas jusqu’à ce qu’il dise qu’il ne voulait pas qu’elle endosse une responsabilité à sa place.
 
Sakura se demanda à qui elle avait affaire, avait-elle face à elle le roi sans cœur ou son William qu’elle ne reconnaissait plus ? Pourquoi disait-il cela ? Ne l’aimait-il pas ? C’était-elle trompée ? Avait-elle vu en son attitude une illusion ? Et ce baiser qu’ils s’étaient donné, n’était-il qu’un rêve ? Sakura n’en pouvait plus, elle n’en supportait plus, doucement, elle bascula son corps sur la gauche, offrant au roi de cœur son dos. Il pouvait continuer à parler pendant longtemps s’il le souhaitait, elle s’en fichait. Quand le silence fut installé, elle lui déclara d’une voix tremblante :
 
-Va-t-en ! Je ne veux plus jamais te revoir ! Tu ne comprends rien ! Tu ne me comprends pas ! A croire que tout ça n’était que du vent ! A croire que tu ne m’aimes pas et que tu ne m’as jamais aimée ! Va-t-en ! J’espère même que Roger arrivera à te tuer…
 
Sakura était en larmes, elle n’en pouvait plus. Il lui demandait trop de choses : ne pas s’inquiéter, le laisser faire, le laisser partir loin d’elle, le laisser aller dans les griffes de Roger et j’en passe. Elle, elle le connaissait, elle savait comme s’en tirer face à lui si les choses tournaient mal mais lui, William, lui, ne savait pas ; il ne le connaissait pas. La musique commença à résonner à l’extérieur du char, le chef et Kennosuké commençait à annoncer le spectacle du lendemain, spectacle dont Sakura ne ferait pas partie, ce qui lui fit encore plus mal au cœur. Quel serait la réaction de William ? Elle avait été un peu trop loin avec sa dernière phrase, elle le savait parfaitement mais il l’avait tellement blessé en trois ou quatre phrases qu’elle se moquait éperdument de la douleur qu’elle pourrait lui infliger. Les mots qu’elle voulait qu’il dise il les avait dis quelque part mais d’une manière peu romantique. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi il avait eu cette attitude et surtout pourquoi il avait dit qu’elle n’avait pas à endosser ses problèmes.
 
La jeune femme se sentait assez perdue, elle voulait qu’il la prenne dans ses bras et qu’il l’embrasse, qu’il lui montre qu’il l’aimait mais après ce qu’elle avait dit, il était peut-être parti sans plus rien dire. Il avait peut-être quitté le char comme elle l’avait demandé sur le coup de la colère. Elle n’en savait rien car le silence régnait mais elle ne voulait pas se retourner au cas où il serait encore là, elle ne voulait pas qu’il la voit dans un état aussi faible, dans son véritable état. Il ne l’avait vu que déjà trop de fois ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mar 23 Juil - 13:15

«-Va-t-en ! Je ne veux plus jamais te revoir ! Tu ne comprends rien ! Tu ne me comprends pas ! A croire que tout ça n’était que du vent ! A croire que tu ne m’aimes pas et que tu ne m’as jamais aimée ! Va-t-en ! J’espère même que Roger arrivera à te tuer…»


Mais qu'est-ce que c'était que ça?

Avec un étranger, un sujet ou même un ami il y aurait longtemps que la rage m'aurait prise la tête. De puis longtemps, la colère se serait emparé de moi contre cette personne qui ne voulait pas comprendre les mots si simples et si importants que je lui disais. Mais, évidemment, pas avec Sakura. Non, parce que même quand j'avais la certitude que c'était elle qui allait dans la mauvaise direction, mon but restait de la voir heureuse. Ainsi, tout ce que je pus faire, c'était de rester immobile, sans voix,. Je cherchais mes mots, le front plissé. Mais le roi de cœur ne savait plus quoi dire.

Mais quelle réaction soudaine et inattendu elle avait eu! «J’espère même que Roger arrivera à te tuer…» Vraiment? Ce n'était pas des mots qui pouvaient être dit la légère.

Je ne savais plus comment réagir. Mon amour repoussa toute colère. Mon incompréhension repoussa toute tristesse.

On resta ainsi de longues minutes sans se parler. Et, même au bout de ces longues minutes, je n'avais toujours rien trouvé à répliquer. J'avais dis ce que je pensais, elle s'était emporté. Quoi dire de plus?

Puis, je fus «sauvé», par un événement inattendu.

Lentement, les murs devinrent flou. Une odeur d'encens nous prit les narines. Je vis les silhouettes de cinq personnes se dessinés. Tranquillement, le décor changeait. Au char s'était succédé une grande pièce froide, au mur, au plafond et au sol de pierre. De ma position debout, j'étais passé à une position assise. J'étais assis sur une chaise en fer, juste à côté de Sakura. J'avais une impression étrange. La même que chez Marcus. Je levai le bras pour le confirmé, puis mon sang ce glaça. Ce n'était pas des chaises normales. Ce sur quoi moi et Sakura on était assit, c'était nul autre que des sièges du damnés!

À nos pieds, je pouvais voir tracés à l'encens trois cercles concentriques. On était situé au centre. De nombreux symboles, tracés avec la même résine aromatique, suivaient la courbe des cercles. À l'extérieur de ceux-ci se tenait deux hommes encapuchonnés. Des trois mètres qui nous séparait, ils semblaient chauves... et aveugle aussi. Car dans leurs yeux, je ne pouvais voir qu'un blanc laiteux. Un peu plus loin, sur un petit trône de bois surélevé, se tenait une troisième personnes. Sa longue toge rouge marquait clairement sa position de supériorité dans cette salle. Sa couronne de cheveux blanc était soigneusement peigné. Ses yeux vert foudroyant étaient éclairés d'une lueur d'intelligence inquiétante. Son visage était neutre, sans émotion. À ses côtés se tenait deux gardes, bien droits. Leur armure en écaille rouge ne laissait aucun doute sur leur robustesse. Leur lance à la pointe aussi noir que la nuit laissait présager quelques propriétés surnaturelles. Un masque du même matériaux que leur armure cachait leur visage. Son expression était aussi froide que celle du juge. Au centre de leur armure, on pouvait voir, d'un rouge plus vif que le reste, le symbole d'une pattes de bête enchainée. Il ne pouvait pas y avoir de méprise. C'était le symbole de la prison de Magnolia.

Une fois qu'on fût arrivé, un silence pesant régnait dans cette salle. Un silence qui semblait inviolable, jusqu'à ce que l'homme à la toge le brise, de sa voix grave et imposante:


«Sachez que mon nom est Gastar Animer, investigateur de la prison de Magnolia. J'ai comme ordre de juger les hommes qu'on m'envoie, et de décidez si oui, ou non, ce sont les coupables qu'on recherche. Magnolia ne décide pas qui doit être enfermer. Ce sont les villes d'où viennent les coupables qui le décident. Cependant, mon devoir est d'organiser les recherches et de trouver ces coupables.»

Une fois son introduction terminée, il se tourna vers Sakura et dit:

«Madame Aride Kastis, vous êtes accusée de sorcellerie ayant causée la mort de quarante huit soldats. Accusation provenant d'Uneni et qui a été faite il y a un mois jour pour jour. Sachez que vous ne pouvez vous défendre sur votre culpabilité. Uneni juge que madame Kastis est coupable et rien ne pourra être fait pour changer cela»

Il prit une pause avant de continuer:

«Nous sommes plutôt ici pour déterminer votre réelle identité. Madame, sachez que nous jugeons que vous êtes madame Kastis sur examination visuelle. Ainsi vous représentez en tout point les mêmes traits que cette Aride Kastis au moment où elle a commis sa faute. Vous êtes visuellement physiquement identique. Qu'avez-vous à dire pour votre défense? Sachez que vous êtes en droit de poser les questions et les affirmations que vous voulez et que tout cela pourra être retenu contre vous.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mer 24 Juil - 11:38

J’étais toujours allongée dans mon lit, le dos faisant face à William et en pleurs, je n’arrivais pas à m’arrêter, j’avais bien trop mal, bien trop de poids sur la poitrine et je voulais l’évacuer. Les secondes puis les minutes se succédèrent dans le silence, même mes sanglots ne le dérangeaient tellement qu’ils étaient silencieux. La suite n’en fut pas très réjouissante, une odeur d’encens m’envahie et me mis dans un état second.
Lorsque je repris conscience, j’étais assise sur une chaise du damnée, je ne savais pas comment on m’avait amenée là ni ce que je faisais là mais je ne voulais pas y rester. Et puis j’aperçue William à côté de moi, il était là lui aussi alors il était resté dans le char après que je lui ai crié dessus.

Il semblait y avoir beaucoup d’hommes dans cette pièce mais l’encens faisait toujours effet, je ne pouvais pas me libérer de cet effet, ce fut la voix imposante d’un homme qui me ramena à la réalité. On se trouvait à la prison de Magnolia et me voilà accuser d’un crime que je n’avais pas commis. Utilisation de sorcellerie il y avait un mois à Uneni, selon eux, j’avais tué 48 soldats enfin Madame Kastis.

Je comprenais très bien ce qu’il disait et j’étais quelque peu rassurée de savoir qu’ils n’allaient pas m’enfermer tout de suite, ils souhaitaient savoir qui j’étais. Lorsque l’on me donna la parole, je les regardais incrédule, cette femme qu’on voulait enfermer me ressemblait trait pour trait.


-Il y a un mois dites-vous… A Uneni…

Je regardais William, cherchant à savoir quand je l’avais rencontrée, j’avais du mal à mettre une date mais cela devait faire plusieurs moi tout de même. L’on s’était rencontré au château de Cartes et puis des semaines plus tard, on s’était retrouvé à Uneni puis à Paladius. Cela faisait, j’en suis sure, plus d’un mois que je le connaissais. Mais il y avait un mois jour pour jour, on était bel et bien à Uneni. C’était le jour où l’on avait appris que Roger recherchait William pour le tuer. Quelle coïncidence… Je commençais réellement à croire que mon était sous tout ceci, ce n’était pas possible autrement.
Je fus prise d’un fou rire et ne put m’en empêcher, j’éclatais de rire avant de m’excuser près de l’homme qui m’interrogeait.


-Il est vrai qu’il y a un mois j’étais dans la cité d’Uneni. Mais je ne me nomme pas Kastis, j’ai pour nom de naissance Sakura Alicia de la Lune mais je suis connue sous le nom de Sakura Joyaux. Je suis l’héritière de la famille de la Lune qui a été tuée par mon oncle : Roger Fitsburg. Il s’agit d’un homme que vous aviez il y a encore un peu plus d’un mois dans votre prison. Depuis de nombreuses années, je fais partie de la compagnie Sang de Loup qui a bien voulue me recueillir lorsque j’ai du quitter l’orphelinat dans lequel j’ai passé une grande partie de mon enfance. Il y a mois, la compagnie donnait une représentation sur la place devant le château d’Uneni pour la fête des victorieux. Après je ne sais pas ce qui s’est passé, bien sur, il est possible que la véritable coupable ai usé de ses pouvoirs pour prendre mon apparence et ainsi me faire inculper à sa place. Je n’ai plus rien à dire, à vous monsieur, de reconnaitre si je dis ou non la vérité. Quelque soit la sentence que le tribunal me donnera, je l’accepterais.

J’étais restée calme et n’avait pas bougée d’un pouce de la chaise. Quand j’eu terminée, je fermais les yeux et m’endormie sur la chaise. J’étais épuisée par beaucoup de choses mais je ne pouvais pas m’échapper, je ne pouvais pas bouger de la chaise sans qu’un peu de sang ne soit répandue sur le dossier de ma chaise comme je l’avais fait chez Marcus. Je me demandais en m’endormant ce qui allait m’arriver et surtout si le garde de William, avait remarqué qu’il avait disparu et dans ce cas, s’il allait pouvoir lui venir en aide.

D’une certaine manière, si je pouvais être enfermée, je pourrais avoir des informations sur mon oncle et peut-être même découvrir comment il avait agit voire même le trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mer 31 Juil - 15:52

L'investigateur écouta Sakura avec attention. C'était un homme de loi comme il se devait et il garda un visage froid et impassible. Mais dans ses yeux, j'y voyait une ouverture. Il était prêt à accueillir ce que Sakura avait à dire sans porter de jugement au préalable. Pour lui, Sakura n'était pas coupable tant et aussi longtemps que cette séance n'était pas terminée.

Lorsqu'elle eu dit ce qu'elle avait a dire, il détourna les yeux et hocha lentement la tête. Il resta pensif ainsi durant quelques secondes. Les regards toujours dans le vide, il déclara:


«Oui... Il est vrai que dans les cas où il est question d'une sorcière, il faut faire preuve de la plus grande prudence. La magie permet de faire de nombreuses choses. Cependant, madame de la Lune, ce tribunal ne peut se contenter de simples spéculations. Il faut des faits vérifiables, ou ce qui s'en rapproche, alors...»

L'homme reposa son regard sur la suspecte. Puis il s'arrêta subitement de parler. Il venait de réaliser qu'elle s'était endormi. Sonné par cette réaction inattendue, il resta sans mot durant un bon moment. Il garda son visage de marbre, mais je pus facilement déceler sa défaillance dans son regard. Il était complètement déconcerté.

«Ce que j'allais dire, c'est qu'il nous faudrait un témoignage pour corroborer. Mais ça ne vous intéresse pas, apparemment...»

C'est là que j'entrai en scène:

«Je pourrais peut être répondre à votre question. Je me nomme William Helt, aussi connu sous le nom du roi de cœur. Vous devriez connaitre...»

«Oui, effectivement...»

«Je peux confirmer l'innocence de Sakura durant tout l'après midi. J'étais avec elle durant tout cette période.»

«Ah oui? Pouvez-vous me dire où précisément?»

«Eh bien... nous étions sur un rempart... Où exactement je ne sais trop... d'où l'on était, on avait une vue sur une falaise...»

À cet instant, mes paroles semblaient particulièrement intéresser l'investigateur.

«Une falaise... oui, je vois très bien où vous étiez. Et c'était bien il y a un mois, à la fête des victorieux? Vous êtes parti quand?

«Un peu avant deux heures je dirais...»

«Parfait... Juan, aller confirmer ces dires.»

À ce moment, je vis l'un des hommes encapuchonné relever la tête en arrière. Il semblait en pleine transe.

«Ce que vous venez de me dire est très intéressant... Voyez-vous, en ce lieu précis, un double meurtre à justement été déclaré il y a un mois. Un meurtre non élucidé.»

Le choc fut immédiat. Le visage déformé par l'effroi, je venais de réaliser ce que j'avais fait. Le jour de la fête des victorieux, j'avais justement commis un double meurtre sans que personne, mis à part Sakura, puisse me voir. Et là, en un instant, je venais de trahir ce crime parfait.

«Juan, mon ami ici, que vous voyez en transe, est un maitre des sceaux. Avec le deuxième maitre des sceaux qui se tient à côté de lieu, Onix, il a pu vous téléporter en cette salle. Maintenant, en ce moment même, il utilise un autre pouvoir. Il maitrise un sceau avancé nommé «scrutation renforcée». Une «scrutation» de base permet de voir en un lieu lointain défini ce qui s'y passe. Mais, le pouvoir d'une «scrutation renforcé» est encore plus impressionnant. Il permet de voir ce qui se passe en un lieu lointain défini à un moment défini, que ce soit dans le présent... ou dans le passé. En ce moment, il est capable de voir exactement ce qu'il se passait lors du meurtre des deux hommes au lieu que vous m'avez dit. Cela pourra sans aucun doute confirmer l'innocence de cette Sakura... et votre culpabilité.»

Lorsqu'il eu terminé son explication, celui qui se nomme Juan avait aussi terminé sa besogne. Il se retourna vers l'investigateur et hocha simplement de la tête.

«Parfait.»

Gastar planta son regard dans le mien un moment. Il prit tout son temps avant de dire ce qu'il avait à dire:

«Vous êtes condamné à passer le reste de votre vie derrière les murs de cette prison.»

Il prit une pause, puis enchaina:

«Cependant, je dois être franc avec vous. Votre crime est classé comme de très faible importance. Les deux hommes étaient des saoulons dont Uneni se foutait éperdument. En revanche, Aride Kartis... est classée comme de la plus haute importance. Tuer quarante soldat est un crime très grave à Uneni. Ce n'est pas nous qui font les lois des cités, nous ne faisons que les appliquer... et trouver les coupable. Or, Aride est une coupable a trouver à tout pris.»

L'homme se replaça dans son fauteuil, puis continua:

«Ainsi, je pourrais lever l'accusation contre vous en échange d'un service. Si cela nous permet d'attraper cette sorcière, Uneni se fout bien que j'aye relâcher le meurtrier sans importance de la fête des victorieux. Pour cette, raison, j'ai un marché à vous proposez à vous deux. Je voudrais que mademoiselle de la Lune ici présente serve d'appas. Si on vous traine en pleine ville, criant qu'on vous a attrapé, vous, «Aride Kartis»¸ la vraie, ne tardera surement pas à se montrer. On nous a dit qu'elle est particulièrement orgueilleuse. Elle n'aimerait surement pas voir un imposteur s'humilier en son nom. Cependant, je ne vous cacherais pas que cela pourrait être dangereux. Ainsi, chère Sakura Joyaux, acceptez-vous de servir d'appas pour libérer l'homme à vos côté, William Helt?»

Tiré entre mon espoir de me libérer de cette accusation et mon inquiétude pour la sécurité de Sakura, je la regardai, sans rien dire et attendis bêtement sa réponse. Mon cœur battait à tout rompre. Il allait surement flancher à sa décision. Que celle si soit un refus... ou une acceptation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Lun 12 Aoû - 11:14

Sakura s’était endormie, épuisée mais même si elle dormait, elle continuait d’entendre ce qui se passait à « l’extérieur ». La demoiselle avait put comprendre que l’homme voulait bien la croire à condition d’avoir quelqu’un pour confirmer ses dires, il y en avait plein des personnes mais ce fut le roi de Cœur qui déclara être témoin. Ne se rappelait-il plus ce qu’il avait fait à cette époque ? Sakura crispa son visage inconsciemment, tout ceci n’était pas bon pour eux, enfin pour lui.
Et puis voilà qu’elle entendit :
« Vous êtes condamné à passer le reste de votre vie derrière les murs de cette prison ». Ces mots, elle les avait pris pour elle. Elle se réveilla en sursaut, en sueur et se faisant rattraper par les chaines invisibles autour d’elle.

Et puis, elle baissa la tête, ses cheveux venant devant son visage encore plus pâle qu’avant. Sa cheville lui faisait mal aussi. Elle avait besoin d’être allongée et la douleur devenait persistante. Les phrases de l’homme qu’elle avait face à elle remirent ses pensées au clair. La personne qu’ils voulaient mettre en prison n’était pas elle mais celui qui avait enchainé son cœur pour toujours. Et il continua en déclarant qu’il voulait un service : qu’elle se fasse passer pour Aride Kartis dans la ville pour que la vraie se montre. C’était à cette condition qu’il relâcherait le roi de Cœur. Sakura releva la tête vers le juge.

La jeune femme rebaissa la tête et regarda ses pieds, elle voulait que son nom soit lavé mais elle voyait en cette incarcération une bienfaisance. En prison, son oncle ne pourrait pas traquer William. Sakura remonta son regard vers l’homme assis et lui déclara :


-Je ne servirai d’appât qu’à une seule condition : enfermez William dans une cellule de la prison jusqu’à ce que je sois sure qu’il puisse être en sécurité à l’extérieur. On cherche à le tuer et qu’il soit dans votre prison est la meilleure des protections. Qu’en pensez-vous ?

Sakura avait un regard froid et calculateur, ce qui ne lui ressemblait guère d’ailleurs. Elle était sérieuse et l’homme fasse à elle semblait perdu, cette fille était une folle. Peut-être même pire que Kartis, elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour que William ne soit pas blesser et même tuer son oncle d’elle-même. William avait déjà donné son point de vu sur la question, il ne voulait pas qu’elle s’en mêle, il voulait qu’elle le laisse gérer la situation seul et cela, elle ne pouvait l’accepter. L’homme ne répondait pas, Sakura ajouta alors :

-Si vous n’acceptez pas, enfermez-moi en tant que Kartis. Je ne veux pas apprendre qu’il est mort mais voyez-vous monsieur, William est ce qu’on pourrait appeler quelqu’un de borné à ne jamais écouter ce qu’on lui dit. Alors d’une manière ou d’une autre, je ne veux pas entendre un jour quelqu’un dire que le roi de Cœur est mort.

Sakura tourna légèrement son regard vers son prince, elle l’aimait sans demi-mesure. Les choses avaient tournées d’une manière inattendue depuis la fête des victorieux, Sakura ne pensait plus qu’à la sécurité de William et rien d’autre. Quelque chose clochait dans son attitude mais s’en était-il rendu compte ? Avait-il remarqué la couleur de ses yeux ? S’était-il aperçu qu’ils avaient changés de couleur petit à petit pour être maintenant presque rouge sang ?

*****
Depuis qu’elle s’était sentie mal suite à ses pouvoirs, Sakura ne se sentait encore moins elle-même que les jours précédents. Et maintenant, elle se sentait impuissante, enfermée à l’intérieur de sa propre tête, s’entendant dire des phrases qu’elle ne pensait pas. Son corps ne lui répondait plus du tout, elle était sous contrôle psychique et personne ne semblait s’en rendre compte pas même son prince lorsqu’elle lui avait dit qu’elle aimerait le voir mort. Que pouvait-elle faire pour le leur faire comprendre alors qu’elle n’arrivait plus à contrôler son être ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Lun 19 Aoû - 17:32

Elle avait donc pris le troisième choix qui se présentait à elle. Un choix complètement incompréhensible.

J'aurais dû m'y attendre. La note sur laquelle on s'était laissée avant d'arriver dans cette salle de pseudo-tribunal n'avait laissé aucun doute sur ses états d'âme. Ce n'était pas le genre d'altercation qu'on oubliait après seulement quelque minutes. Elle avait toujours la forte volonté que j'arrête ma course après Roger. Je connaissais sa force de caractère, elle était prête à tout. J'aurais dû m'y attendre. Pourtant, jamais je ne fus autant surpris dans ma vie qu'au moment où j'entendis sa déclaration.

Je la fixai avec des yeux exorbités. J'essayais de baragouiner quelque chose. Mais ce ne fut que du charabia qui sortit de ma bouche. À ce moment les deux gardes se saisirent de moi et firent le même rituel que Sakura avait fait pour me sortir du pétrin chez Marcus. Sauf que là, c'était pour m'y enfoncer encore plus. À cet instant, je quittai ma semi-léthargie et entra dans une rage bestiale .Je me débattis comme un forcené. Mais cela n'eut aucun effet devant l'incroyable force de ces gardes. Les yeux injectés de sang, je regardai le vieux fou qui avait ordonné de m'enfermer et hurla:


«Je suis le roi de cœur! Vous me devez du respect! Vous me devez tout! Sans moi vous seriez encore sans vie et sans rêve! Sans moi, votre existence serait dénué de sens!»

La vermine qu'était Gaspar me regarda sans la moindre émotion au visage, si ce n'était un léger amusement. Devant mon plaidoirie, il se contenta de répondre:

«À moins que vous soyez vieux d'un siècle, la prison de Magniola existait bien avant que vous soyez né. Vous n'avez absolument rien changer à ma vie, si ce n'est un peu plus de cas sur mes épaules.»

Sur ce, on m'amena. On me traina dans un corridor gris, droit et carré. On m'enferma comme le dernier des crétins derrière les barreaux. J'étais seul dans me cellule. Tout ce que j'avais, c'était un lit qui semblait des plus inconfortables, un latrine, un petit miroir et une chaise.

Comme je me débattais toujours, on dû me lancer dans la cellule et refermer aussitôt. Je me précipitai sur les barreaux avec colère et leur cracha au visage, ou plutôt au masque. J'étais incapable de supporter leur absence de réaction. Ils restait impassible et n'apportaient aucune importance à ma rage. J'étais comme un enfant dont les parents ignoraient la crise immature. C'était l'humiliation de trop . Mais ils finirent pas réagir. L'un des deux monstres me dire, d'une voix monocorde:


«Compte tenu de la gravité de votre délit, vous avez droit de faire une demande afin d'agrémenter votre séjour.»

«La liberté! Donnez moi la liberté!»

«Demande rejetée.»

«J'ai choisi! C'est ma demande! La liberté je vous dit!»

Sans dire un mot de plus, les deux statues repartirent. Je m'écroulai à quatre patte, frappé par le désespoir, puis, d'une voix faible, je dis:

«Sakura. Je veux voir Sakura.»

À ce moment, le garde qui m'avait parlé s'arrêta. Il se retourna vers moi, puis dit:

«Demande acceptée.»

Il jetai un petit objet au milieu de ma cellule. Sur le coup, je me jetai contre le mur. Je m'étais attendu à un affreux objet de torture pour bafouer encore un peu plus mon nom. Mais l'objet en question n'avait aucunement cette allure. C'était une petite fiole de parfum dont la transparence permettait de voir un liquide bleuté. Le garde me fit signe de déboucher la fiole. J'hésitai un moment mais, bien vite, la curiosité gagna sur moi. De toute façon, ne venait-il pas de dire qu'il acceptait de répondre à ma demande?
Au moment où j'enlevais le bouchon, le contenu du flacon sortit et s'arrêta juste à la hauteur de mon visage. Le liquide, prit en suspension, s'étendit jusqu'à ressembler à un large miroir bleuté. Lentement, mon reflet laissa place à une Sakura assise devant un Gaspar. Alors que l'écoutai à moitié, le garde me dit:


«Cet objet magique vous permettra de suivre la femme tout au long de sa mission.»

Sur ce, il partit. Mais je l'avais déjà oublié.

Gaspar parlait à Sakura. Ils étaient encore dans la même salle où on avait été interrogée.

«Donc vous dites que vous connaissez cet Alaewin? Il est avec un groupe de personne qui demande à voir un certain William Helt et une certaine Sakura Joyaux. Cet homme semble avoir l'expérience du terrain. Si vous le connaissez, il devrait vous suivre. Il pourra vous protéger, en plus de nos homme. Dans notre petite mise en scène, Il sera le garde qui vous amènera à l'échafaud.»

Il prit une pause, sembla écouter quelque chose, puis ajouta:

«Les préparatifs sont fait. Nous allons vous téléporter sur la place publique, où on vous trainera jusqu'à une cage. La, vous serez enfermé et vous devrez jouer le rôle d'une Aride Kartis pitoyable, humiliée et vaincue. Le but, ici, est d'offenser et de faire réagir la vraie, afin qu'elle se montre. Êtes-vous prêtes? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Mer 21 Aoû - 17:00

« Sakura » regardait Gaspar fixement, sans la moindre émotion sur le visage. Sakura enrageait, pourquoi William ne se rendait pas compte que ce n’était pas elle qui parlait, qu’on la contrôlait ? Elle avait pendant un moment essayé d’agir comme elle le ferait d’habitude mais ce pouvoir avait pris petit à petit possession de son corps et de son esprit. Sakura était coincée à l’intérieur de son propre esprit et personne ne le remarquait. Elle sentait des larmes lui monter mais rien ne coulait sur le visage de son corps de chair. Tout ce qu’elle éprouvait se passait dans un coin de son cerveau.
« Sakura » n’avait pas même une fois regardé son prince, tout n’était que froid et calcul. Qui se trouvait derrière tout ça ? Etait-il possible que cette Aride Kartis y soit pour quelque chose ? Pouvait-elle contrôler quelqu’un pour qu’il fasse une certaine chose ?

Si c’était le cas, ils étaient tous en danger et elle aussi. Sakura le sentait, quelque chose n’allait pas… William était en prison, elle, séparée de tous ceux qui lui donnait de la force, une magicienne dans la nature et un grand nombre de garde rassemblé en masse en un seul endroit. Sakura ne le sentait vraiment pas, tout cette histoire était louche et si son oncle était derrière tout ça ? S’il avait engagé cette femme pour trouver un moyen de neutraliser le roi le temps de trouver son point faible pour le faire chanter ? Il en était capable et elle ne le savait que trop bien.
Alors que William hurlait pour qu’on le laisse partir et pendant que Gaspar lui répondait, un sourire narquois était figé sur le visage de « Sakura ». Et puis le roi disparu sur un bruit de porte qui se ferme.

Quelques temps étaient passés sans qu’elle ne bouge d’un seul pouce. Et puis Gaspar reprit la parole pour demander si elle connaissait un certain Alaewin. « Sakura » répondit sans hésiter qu’elle le connaissait très bien, le sourire malsain sur son visage s’agrandissait au fur et à mesure que la discussion s’éternisait.

Impossible, eux aussi allaient pris dans ce piège, eux aussi risquaient la mort, elle devait faire quelque chose. Elle devait reprendre le contrôle de son corps et ce le plus vite possible. Elle devait empêcher la personne qui la manipulait de la sorte d’arriver à ses fins.


-Je suis prête mais si votre plan ne fonctionne pas, je pourrais toujours vous dire où se trouve où elle se trouve.

Ce n’était pas bon, il ne devait pas l’écouter, il devait remarquer que c’était un piège. Si tous les hommes allaient à l’échafaud, il n’en resterait probablement plus assez pour protéger cet endroit où ils se trouvaient et le roi de cœur pourrait être en danger. Elle devait se dépêcher de trouver un moyen de briser l’enchantement lancé.

Gaspar la regarda un moment avant de répéter les mots de « Sakura ». La jeune femme continuait de sourire comme si de rien n’était, tout se mettait en place. Tout suivait la route du destin, rien ne semblait entraver la fatalité d’accomplir son rôle.
Sakura s’était déconnectée de ce qui se passait à l’extérieur et réfléchissait à ce qu’on lui avait dit lorsqu’elle était à l’orphelinat, lorsqu’elle avait cherché à retrouver sa famille, lorsqu’elle avait trouvé des journaux intimes qui lui étaient destinés, lorsqu’elle avait appris en lisant le journal de sa grand-mère qu’elle possédait des pouvoirs magiques.
Tout avait été noté : comment s’en servir, de quelle manière les déclencher et les arrêter, comment les garder sous contrôle… Elle revoyait les pages défilées, les une après les autres sans rien trouver de significatif jusqu’à ce qu’elle se remémore une chose :
« Si un jour tu es atteinte par un sortilège, répète ces mots jusqu’à ce que le sort se brise : incantatem finitum, que le passé reprenne vie et que le présent disparaisse. »

Sakura se mit alors à réciter la formule, encore et encore de plus en plus vite.

Dans la salle, « Sakura » ne parlait plus, elle ne répondait plus à l’homme qu’elle avait fasse à elle, son visage se décomposait, son sourire disparaissait et sa dernière phrase fut :

-Merde, quelle plaie cette fille…
-…. vie et que le présent disparaisse.

Sakura se sentait de nouveau elle-même, elle ouvrit les yeux et voyait d’elle-même Gaspar. Ses yeux avaient repris leurs couleurs noires.

-Vous ne me croirez pas mais le plan de l’échafaud est un piège, mon oncle attend probablement que l’on aille tous là-bas pour venir tuer ou faire chanter le roi de Cœur. Je refuse de le mettre en danger…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roi de coeur
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Ven 30 Aoû - 17:29

M'avait-on trompé?

Alors que je regardais l'image que le liquide me projetait de Sakura, l'incertitude s'empara de moi. Je ne connaissais rien à la magie. Ce qui voulait dire qu'on pouvait facilement me déblatérer n'importe quoi sur le sujet. Ainsi, lorsque je regardais l'image, je n'avais aucun doute que c'était bel et bien Sakura. Le reflet était d'une clarté l'limpide et, oui, trait pour trait, c'était Sakura. Mais, la scène que cet objet surnaturel me montrait, était-ce vraiment ce qu'il se passait? Est-ce que, vraiment, cet objet magique me projetait la réalité, ou une réalité manipulé? Lorsque je regardais Sakura, toute souriante, le doute s'empara de moi. Je pouvais comprendre qu'elle veuille ma protection. Je pouvais comprendre, à la limite, qu'elle veuille m'enfermer pour ne pas que j'aye à l'encontre de Roger. Mais ce sourire narquois, était-ce vraiment elle?

Au fond, pourquoi m'aurait-on donné un objet magique dans une prison? Pourquoi un tel privilège, si ce n'était pour me manipuler, pour se moquer de moi?

Lentement, le doute se transforma en colère. Je fusillai le liquide du regard. Je tremblai même devant l'émotion. Puis, ça se produisit.


«Vous ne me croirez pas mais le plan de l’échafaud est un piège, mon oncle attend probablement que l’on aille tous là-bas pour venir tuer ou faire chanter le roi de Cœur. Je refuse de le mettre en danger…»

Et là, je su que cette image de Sakura était bel et bien réelle. Mais je n'y compris plus rien.

Le silence régnait dans la salle où elle se trouvait. Gaspar, les yeux plissés, la regardait, pensif. Puis, une toute petite phrase s'échappa de sa bouche. Un murmure.


«Je suis stupide...»

Il secoua doucement la tête, puis ajouta sur un ton autoritaire.

«Juan, aller me chercher un sorcier. Onix, dites aux gardes de revenir. Et faites vite.»

Les deux hommes sortirent précipitamment. Puis Gaspar s'adressa à Sakura:

«Je suis sincèrement désolé mademoiselle de la Lune. Votre soudain changement de ton de laisse aucun doute. Vous avez été frappée par une possession. J'aurais dû y penser plus tôt. La possession est un sortilège typique. Avec une sorcière comme Aride Kartis, j'aurais dû être prudent. Ainsi, tout était prévu... Il ne reste plus qu'à confirmer le tout et vous êtes libre...»

À ce moment, les gardes entrèrent.

«Ah! Vous, restez ici. Je vous veux dans cette salle au cas où Aride Kartis aurait l'audace de nous attaquer ici même. »

«Bonne idée vieux bouc.»

«Qu'est-ce que vous venez de d...»

Gaspar n'eut pas le temps de terminer sa phrase. En un instant, un tourbillon de gaz noir entoura les deux gardes. Puis il se dissipa. Mais les gardes avaient disparus.

À sa place, se tenait une dame et un homme, tout deux dans la trentaine. La dame portait une robe couleur rouge vif. Ses cheveux blond bouclés tombaient sur ses épaules. Son visage était coincé dans un rictus malveillant.

L'homme quant à lui, était habillé d'un complet noir, sombre, avec chemise bleu foncé. Ses cheveux, tout aussi noir, était soigneusement peigné. Dans ses mains se tenait un sceptre, long et élégant, dont l'extrémité était garnit d'une large pierre sphérique et bleuté, surmonté d'un pique métallique acéré. Il avait le regard intelligent et le sourire narquois.

La femme parla en premier.


«Vous devez vraiment être un investigateur à bon marché. N'importe quel autre investigateur digne de ce nom aurait tout de suite pensé à la possession.»

L'homme enchaina, de son agréable voix de noble.

«Ce qui était normal que vous ne réalisiez pas, par contre, c'est que cette Aride Kartis soit alliée avec un magicien. Et que ce même magicien avait changé leur forme pour qu'ils passent comme des gardes.»

Horrifié, impuissant dans ma cellule, je regardai Gaspar. Je voulais qu'il parle. Je voulais qu'il sauve Sakura. Mais il en était incapable. Il était affaissé sur sa chaise, les yeux au plafond. Il avait le teint gris. Il était encore vivant, mais un maléfice semblait toute lui tirer son énergie vitale.

«Bon, maintenant, cher roi, nous t'avons doté d'un miroir spécial afin que tu puisse voir de ta cellule ce qu'il se passe ici. Donc tu as bien remarqué que nous avons avec nous ta précieuse Sakura. Maintenant, tout ce qu'il te reste à faire, c'est de capituler et de rendre ton château au cher Fitsburg qui nous a engagé.»

Dans le reflet, les deux mercenaires me regardaient tout sourire. Il se tenait de chaque côté de Sakura, chacun une main sur sa chaise.

Et moi, je ne savais plus quoi faire.

Cela me prit plusieurs longues secondes avant de le réaliser Il...il me demandait de choisir? Mais ils étaient fous! Les deux choses qui m'étaient les plus précieuses étaient en jeu. D'un côté, je ne voulais pas perdre l'accomplissement d'une vie, mon château, mon rêve! De l'autre, je ne voulais pas perdre l'être de ma vie, ma Sakura, mon amour! Je sentais la tête me tourner. J'étais complètement paralysé. Puis, ça arriva.

Aride Kartis fut transpercée d'un carreau.

À la porte de la salle se tenait Alaewin. Il était en sueur, ensanglanté, mais prêt à se battre. Il avait aussi visé l'homme, mais le carreau avait explosé avant même de toucher sa cible, exactement comme avec Marcus. Aride, quant à elle, hurla de douleur. À ce moment, Gaspar fut libéré de son emprise. Les deux pratiquants de la magie se retournèrent vers mon As de carreau, fous de rage. Pendant ce temps, l'investigateur fit discrètement le rituel pour libérer Sakura.

Sans attendre une seconde, Alaewin envoya deux autres carreaux. Mais cette fois-ci, l'homme s'y attendait. Il leva son sceptre et les deux projectiles vinrent s'écraser sur un champs de force bleuté. Ce coup-ci, donc, même Aride resta intacte. Elle en profita pour lever sa main et lui jeter un sortilège. Progressivement, je vis les mouvements d'Alaewin devenir moins rapides, moins forts. Lentement, comme Gaspar un instant plutôt, il perdait son énergie.

Le guerrier ne capitula pas. Il continua de leur envoyer ses projectiles. Mais c'était sans succès. D'un côté, l'homme bloquait tous ses coups et, de l'autre, la femme le tuait à petit feu.

En désespoir de cause, il sortit son épée et chargea vers eu. Malheureusement, l'homme, d'un élégant mouvement de bâton, produisit un champs de force qui l'envoya valse de quelques mètres.

C'était un miracle qu'Alaewin ait réussit à traverser la plus grande prison de toute la Toile blanche pour venir nous sauver. Mais, apparemment, ce n'était pas assez. Il n'était pas de taille contre les deux puissants mercenaires que Roger avait engagé. Et là, si rien n'arrivait, il allait mourir de son exploit

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://latoileblanche.forumperso.com
Sakura
Modérateur
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 24
Localisation : Pourquoi voulez-vous le savoir?

MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   Dim 15 Déc - 11:21

Sakura ne bougeait pas, suppliant presque de son regard l’homme face à elle pour qu’il la croit. Et puis elle entendit des paroles qui la rassurèrent, il la croyait, il ne la pensait pas folle ; au contraire, c’était une grande possibilité et son changement d’attitude en était la preuve selon lui. William serait sauvé, tout comme toutes les personnes qui se trouvait là mais voilà que les choses s’enchainèrent très vite.
Les deux gardes qui avaient emmenés William étaient revenus et s’étaient changés en Aride Kartis et en un homme, certainement un mage. Il fallut quelques minutes à Sakura pour comprendre la situation, pour savoir dans quel pétrin ils étaient. Gaspard se trouvait face à elle sur sa chaise, il perdait un peu plus la vie à chaque seconde qui passait et elle ne pouvait rien faire, elle était toujours sur cette fichue chaise dont elle ne pouvait se libérer.
Mais voilà que la malchance continuait et qu’elle entendit quelque chose qui lui fit relever la tête brusquement vers ses ennemis avant de la baisser.


-Alors j’avais raison… Mon oncle est vraiment derrière tout ça. Quand cessera-t-il de me nuire ? Quand arrêtera-t-il de me faire souffrir ?!

Et puis la situation semblait s’améliorer lorsqu’elle vit un carreau passer à côté d’elle, elle tourna la tête vers la porte mais ce qu’elle vit ne l’inspirait pas. Alaewin était blessé et face à eux, se trouvaient deux excellents mages. L’oncle de Sakura avait tout prévu ou presque. Gaspard détacha la jeune fille qui put enfin se libérer de sa chaise. Alaewin était en danger, Sakura se tenait aux côtés de Gaspard qui n’était pas totalement remis du sortilège qu’on lui avait lancé, elle sentait son cœur se serrer.
Elle était la seule à pouvoir intervenir, à pouvoir les sauver, mais cela risquait de lui demander un sacrifice. Et puis zut, elle ne pouvait rester à regarder, elle ne pouvait rester là à les voir mourir, c’était de sa faute si on était arrivé là. Roger savait qu’elle était précieuse au prince et il savait déjà que l’inverse était réciproque. Sakura lâcha Gaspard et s’avança de quelques pas avant de toucher sa nuque et de fixer la femme. Ses fils invisibles entourèrent le cou de la jeune femme, l’empêchant de continuer son sortilège.

-Vous vouliez qu’il choisisse ? Je suis désolée de vous l’apprendre monsieur mais William n’aura pas à choisir. Alaewin, descendez chercher le roi, libérez le et allez vous en le plus vite possible. Je m’occupe de ces deux là. Roi du château de Carte, ma famille est à l’origine de tout ça, ne vous inquiétez pas, je survivrais à ce problème et réglerais moi-même les problèmes avec ma famille. Je suis désolée William… pour tout. Finit-elle par dire dans un murmure avant de resserrer encore plus les fils sur le cou de la femme qui ne pouvait bouger.

Le magicien envoya un champ de force pour faire lâcher prise à Sakura mais la demoiselle ne bougea pas d’un pouce et le champ de force se confronta à sa propre défense, des fils se trouvaient maintenant dans toute la salle et certains arrivèrent derrière lui, le transperçant à plusieurs endroits dans son corps. Lorsqu’elle se rendit compte que plus aucun des deux ne bougeaient, elle arrêta son pouvoir et se laissa tomber au sol à quatre pattes avant de tousser et de cracher du sang sur le sol du bureau. Elle allait tomber, elle risquait la mort à cet instant même mais elle s’en fichait, les mages étaient-ils mort ou assommés ? Tout cela n’avait plus d’importance pour elle, tout ce qu’elle voulait c’était que William s’en soit sorti et si c’était le prix à payer pour avoir put être à ses côtés, elle s’en moquait bien. Sakura ferma alors les yeux et tomba entièrement sur le sol, évanouie, le pouls presque impalpable.

-Grand-mère ? Que fais-tu là ? Je suis morte ?
-Tout va bien ma petite. Tu fais un rêve, tout ça n’est qu’un rêve.
-Et William ? Comment il va ?
- Tout est un rêve ma chérie. William est un personnage de ton imagination. Rien de ce qui est arrivé n’est vrai. Tu es en sécurité à l’orphelinat des Joyaux.
-Ce n’est pas possible grand-mère. Tu mens ! Je ne peux pas le croire, l’orphelinat a été détruit, Roger a voulu ma mort, vous êtes tous morts.

Doucement et de plus en plus fort, une voix se fit entendre, une voix masculine qu’elle connaissait, une voix importante pour elle, la voix de la personne qu’elle ne voulait plus jamais voir s’éloigner d’elle. Elle se focalisa sur cette voix et se laissa conduire jusqu’à rouvrir les yeux et apercevoir William à ses côtés. Elle tendit sa main vers la joue de William tout en se relevant difficilement avant de lui dire.

- Je vais bien… Tout va bien.

Son visage presque cadavérique montrait que rien n’allait, qu’elle avait failli y passer, qu’elle allait avoir besoin de beaucoup, beaucoup, beaucoup de repos. Mais elle était vivante, elle allait pouvoir continuer la chasse à l’homme et tuer celui qui la hantait une bonne fois pour toute. Elle allait se venger cette fois et se livrerait à la prison par la suite, voilà ce qu’elle avait prévu de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une autre ville... de nouveaux problèmes?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une autre ville... de nouveaux problèmes?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'affectation dans un autre Corps
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Freliro :: Magnolia-
Sauter vers: